Comment se passe un IRM ?

Par: Laura Montgomery

Sommaire:

Savez-vous comment se passe un IRM ?

La méthode de l’imagerie par résonance magnétique ou IRM, est souvent prescrite pour examiner le corps des patients souffrants. Bien que l’examen soit sans risque, il peut parfois susciter de l’appréhension.

Quels sont les préparatifs nécessaires ? Quel est le déroulement de l’examen ? Et quelle est la suite de la procédure ?

C’est ce que nous allons voir dans cet article !

Qu’est-ce qu’une IRM ?

La méthode de l’imagerie par résonance magnétique ou IRM s’utilise en médecine pour obtenir des images en deux et trois dimensions de l’intérieur du corps humain. Comment ? En mettant l’accent sur les tissus mous tels que le cerveau, les muscles, la moelle épinière et les tendons.

L’examen, qui est sans douleur, consiste à placer le patient allongé à l’intérieur d’un tunnel formé par une machine spécifique.

Le patient s’allonge sur une table qui glisse à l’intérieur d’un tunnel en forme de cylindre, où il est exposé au champ magnétique. Les ondes radio sont émises et captées par une antenne spéciale placée autour de la partie du corps à examiner.

Les signaux se transforment ensuite en images par un ordinateur, qui peut les afficher sur un écran pour évaluation médicale.

L’IRM est une méthode d’imagerie sûre et non invasive, sans exposition aux rayons X.

Fonctionnement général de l’IRM

Un dispositif se compose de puissants aimants qui sollicitent les atomes d’hydrogène présents en différentes quantités dans les tissus du corps humain. Les atomes, sous l’influence d’une impulsion magnétique, réagissent simultanément et entrent en résonance, excités par un champ magnétique.

Ensuite, les particules d’hydrogène réagissent en vibrant et en restituant de l’énergie. Une caméra spéciale capte leurs actions et permet de retranscrire informatiquement les images du corps.

Découvrez  Lentilles de contact: se singulariser lors d’un événement

Contrairement aux scanners et radiographies, l’IRM n’utilise pas de rayons X. Cette méthode d’imagerie par résonance magnétique est sûre pour le patient. Cependant, il est possible qu’un produit de contraste à base de gadolinium s’injecte au patient pour faciliter l’examen.

Bien que généralement bien toléré, ce produit peut entraîner des réactions temporaires. Notez par exemple une sensation de chaleur pendant quelques minutes, des nausées pendant quelques secondes ou un léger hématome.

En cas d’intolérance au gadolinium, le patient peut développer des réactions allergiques telles que:

  • l’eczéma
  • de l’asthme
  • des problèmes rénaux
  • et même des troubles cardio-respiratoires.

L’IRM est-il une procédure à risques ?

La tomographie par résonance magnétique (TRM) est une méthode d’examen qui utilise des ondes électromagnétiques (des aimants très puissants). L’objectif est de fournir des images en deux ou trois dimensions d’une partie du corps ou d’un organe.

Cette technique d’imagerie s’utilise couramment pour diagnostiquer les cancers, les maladies vasculaires et les pathologies cérébrales.

Contrairement au scanner, la TRM n’utilise pas de rayons X, ce qui en fait un examen sans irradiation et sans risque pour la santé des patients.

Restrictions médicales

L’utilisation de l’imagerie par résonance magnétique est déconseillée dans le cas où le patient est équipé d’éléments chirurgicaux métalliques dans l’œil ou le crâne. Ou s’il porte un pacemaker, en raison de la présence d’un aimant puissant dans l’appareil. Ces éléments pourraient se déplacer pendant l’examen et mettre en péril la sécurité du patient.

De la même manière, il arrive que des individus souffrant de claustrophobie réagissent mal lors d’une IRM, étant incapables de s’introduire dans un tube étroit d’environ 2 mètres de long. Quant aux patients sensibles au bruit, ils peuvent se soumettre à l’examen en portant des bouchons d’oreille.

Découvrez  Comment trouver la bonne paire de lunettes de vue: Nos conseils

Les femmes enceintes ont la possibilité de subir une IRM sans aucune restriction.

Cependant, il est préférable de ne pas utiliser de produit de contraste. Et ce surtout pendant les premiers mois de la grossesse et en cas d’allaitement.

Comment se préparer pour une IRM ?

Lors de la prise de rendez-vous pour une IRM, veuillez indiquer si vous:

  • possédez un dispositif métallique à l’intérieur de votre corps (comme un pacemaker ou une prothèse)
  • êtes susceptible d’être allergique au produit de contraste
  • avez un tatouage dans la zone à examiner (risque de brûlure cutanée). Certains de ces facteurs peuvent être des contre-indications à l’IRM.

Il est possible de réaliser une IRM pendant la grossesse et l’allaitement, à condition qu’une injection soit nécessaire et que des mesures de précaution soient prises.

Si vous êtes atteint de claustrophobie, c’est-à-dire si vous ressentez une peur intense à l’idée d’être enfermé dans des espaces étroits, il est important de vous y préparer. Informez l’équipe médicale de vos craintes. Dans certains cas, il est possible qu’un médicament contre l’anxiété soit recommandé pour vous aider.

Lors de votre rendez-vous pour l’IRM, munissez-vous de votre ordonnance, de votre carte vitale et des résultats des précédents examens effectués. Dans la plupart des cas, il n’est pas nécessaire d’être à jeun pour passer l’imagerie.

Veillez à retirer tous les bijoux, piercings, barrettes, élastiques métalliques, prothèses auditives, crèmes et maquillage sur les parties du corps concernées par l’IRM.

Pour votre tenue, privilégiez des vêtements confortables sans boutons ou fermetures-éclair. Évitez également de porter du noir car cela peut interférer avec les images.

Découvrez  Comment soigner ongle incarné ? Le guide pas à pas

Comment se déroule l’examen d’IRM ?

Allons plus en profondeur sur comment se passe un IRM !

Pour passer une IRM, il faut se coucher sur une table d’examen et rester immobile pendant 10 à 45 minutes dans un tunnel étroit de 2 mètres de long. Le tunnel est éclairé et ouvert des deux côtés. Si vous ressentez un malaise, vous pouvez avertir l’équipe médicale en utilisant la sonnette fournie au début de l’examen.

L’IRM produit un fort bruit, mais il est possible de porter des bouchons d’oreilles ou un casque spécial pour écouter de la musique.

Lors de certaines situations, les professionnels de santé peuvent administrer un agent de contraste afin de rendre les parties du corps soumises à l’imagerie plus visibles en les opacifiant.

Ce procédé peut entraîner une sensation de chaleur et des nausées. Et en cas de réactions plus sévères, des allergies ou des problèmes rénaux peuvent survenir.

Que se produit-il après une IRM ?

Après avoir effectué une IRM, il vous est possible de rentrer chez vous immédiatement.

Si un agent de contraste vous a été injecté, il se peut que vous soyez invité à jeûner pendant quelques heures et à boire abondamment tout au long de la journée afin d’éliminer rapidement le produit.

Le rapport d’imagerie par résonance magnétique (IRM) est accessible immédiatement après l’examen, dans un délai d’une heure. Toutefois, un radiologue doit l’interpréter.

Si le patient rencontre des difficultés pour comprendre le rapport ou si le secrétariat est en retard, le compte rendu et le CD-ROM lui seront envoyés.

N’oubliez pas de récupérer le compte rendu médical et les images de votre IRM imprimées ou sur CD-Rom après avoir passé l’examen. Le compte-rendu peut être envoyé au médecin prescripteur de l’IRM ultérieurement. Dans tous les cas, prenez rendez-vous avec lui et apportez votre examen.

Pour mieux comprendre comment se passe un IRM, vous avez la possibilité de visionner une bande-dessinée ou une vidéo créées par l’association SantéBD.